La technologie « Swipe & Pay » du paiement par mobile ne décolle pas

La technologie « Swipe & Pay » du paiement par mobile ne décolle pas :: Les dernières recherches effectuées par YouGov ont révélé que moins d’un consommateur sur quatre serait prêt à utiliser son smartphone comme carte de crédit pour effectuer des paiements via une application. Dans cette enquête auprès de 2 000 répondants, 80% craignent que les coordonnées bancaires sensibles ne soient pas en sécurité, et une personne sur cinq indique que l’autonomie de la batterie du téléphone l’en dissuaderait.

La technologie « Swipe & Pay » du paiement par mobile ne décolle pas

La technologie « Swipe & Pay » du paiement par mobile ne décolle pas

Cependant, malgré les inquiétudes, les applications mobiles bancaires ont été téléchargées par 36% des utilisateurs de téléphones portables, la fonction la plus populaire étant la capacité de vérifier le solde et le transfert d’argent entre comptes en mobilité. Des études antérieures menées plus tôt cette année par Zapp ont également constaté que les craintes sur la sécurité des informations, la longueur des procédures d’inscription et les problèmes en cours de paiement rebutaient les utilisateurs, malgré les avantages potentiels de la technologie « Swipe & Pay » utilisant la technologie smartphone. La réticence à profiter de cette innovation peut provenir de l’impact d’une série de tentatives de fraude sur les clients NatWest en novembre dernier. L’application de services bancaires mobiles a été suspendue après que des criminels aient pu retirer de l’argent sur ​​les comptes bancaires des clients de la banque. D’autres attaques frauduleuses ont eu lieu, telle que l’attaque d’Eurograbber en décembre dernier dans laquelle les criminels ont été en mesure de voler 30 millions de livres sterling à l’insu de 30 000 personnes à travers l’Europe.

D’autres recherches menées par MPayMe indiquent que les portefeuilles mobiles ont fait encore pire : bien que plus de 50% de la population britannique possède les smartphones nécessaires pour effectuer ce type de paiements, moins de 10% s’en est effectivement servi dans les points de vente. Les obstacles cités concernent notamment l’incapacité à utiliser le portefeuille à l’étranger et la nécessité d’utiliser de multiples applications pour chaque boutique en ligne. L’étude a également découvert que moins de 8% des détaillants sur Oxford Street à Londres étaient correctement équipés pour recevoir des paiements mobiles.