Le secteur tertiaire connaît sa plus forte croissance depuis 1997

Le secteur tertiaire connaît sa plus forte croissance depuis 1997 : Le secteur des services en Grande-Bretagne a connu sa plus forte croissance depuis 1997 alors que le flux de nouvelles affaires s’écoulait à un rythme record le mois dernier, selon le dernier sondage qui suggère que la reprise se confirme. L’indice Markit / CIPS UK services PMI a dépassé les prévisions de la City pour atteindre un niveau d’activité de 62,5 en octobre, contre 60,6 en septembre, malgré les prévisions pessimistes d’un léger ralentissement à 59,8.

L’indice de création de nouveaux emplois est au plus haut depuis le début des relevés en 1996, les entreprises ayant recruté du personnel nouveau à une rapidité inédite depuis 1997, selon l’enquête auprès d’un éventail d’entreprises de services, secteur dominant en Grande-Bretagne.

Le rapport fait suite aux annonces faites dans les secteurs du BTP et de la construction, entretenant l’idée que l’économie au Royaume-Uni est en mesure de maintenir son rythme de croissance.

Chris Williamson, chef économiste chez Markit, commente :

“La reprise économique au Royaume-Uni est passée à la vitesse supérieure de nouveau en octobre, avec les indices PMI (indice des directeurs d’achat) indiquant une croissance record de la production et de l’emploi… Les comparaisons historiques de l’indice PMI par rapport au produit intérieur brut suggèrent que les dernières données de l’enquête sont conformes à un taux trimestriel de 1,3% de croissance du PIB, en forte hausse par rapport aux trimestres précédents”.

James Knightley, économiste chez ING Financial Markets, indique cependant que l’enquête jette un doute sur les perspectives de la banque centrale concernant le chômage. Les décideurs politiques ont déclaré qu’ils n’augmenteraient pas les taux d’intérêt actuellement à un niveau exceptionnellement bas, avant que le taux de chômage ne tombe à 7 %.

Et d’ajouter : “En agglomérant tous les indices PMI ensemble, la lecture composite suggère que la croissance du PIB au quatrième trimestre pourrait atteindre jusqu’à 1,5%, soit près de 6% de croissance annuelle… Il est peu probable qu’aucune autre grande économie n’atteigne de tels niveaux au quatrième trimestre, suggérant ainsi que la livre sterling restera forte, en particulier face à l’euro”.