Les directions marketing de l’industrie pharmaceutique préoccupées par les campagnes numériques

Les directions marketing de l’industrie pharmaceutique préoccupées par  les campagnes numériques : Trois directions marketing sur cinq (60%) travaillant pour des marques pharmaceutiques seraient inquiètes si elles étaient invitées à entreprendre une initiative de marketing numérique pour leur organisation au cours des 12 prochains mois. Ceci malgré le fait que 62% des 18-24 ans utilisent désormais Internet, par opposition à une visite chez le médecin, quand ils ne se sentent pas dans leur assiette.

La recherche, menée par 3 Monkeys Santé + Loisir, a examiné les opinions de plus de 2500 professionnels du marketing dans le secteur pharmaceutique. L’étude révèle notamment que plus de quatre répondants sur cinq (83%) estiment que la communication dans l’industrie pharmaceutique est plus difficile aujourd’hui qu’il y a cinq ans. Les lois et la règlementation constituent la préoccupation majeure (77%) des professionnels du marketing qui cherchent à accroître l’utilisation des médias sociaux.

En plus des nombreux jeunes qui utilisent l’Internet pour diagnostiquer un problème, près des trois quarts de tous les consommateurs, tous groupes d’âge confondus, admettent qu’ils vont vérifier le diagnostic de leur médecin à leur arrivée à la maison. Malgré une réglementation croissante, les responsables marketing de l’industrie pharmaceutique conviennent qu’ils ont un rôle à jouer pour combler l’écart entre les consommateurs et les professionnels de la santé, 89% d’entre eux déclarant d’ailleurs se sentir capable d’aider à combler le fossé qui les sépare en termes de communication.

Pourtant, il semble qu’il y ait encore du chemin à parcourir avant que les marques pharmaceutiques n’obtiennent la confiance des consommateurs, deux personnes sur cinq (40%) déclarant en effet qu’ils se méfiaient des grands groupes pharmaceutiques.