Une Etude Marketing révèle que neuf diplômés sur dix ont trouvé du travail malgré la récession

Une étude auprès de 60 000 diplômés menée par l’agence britannique des Statistiques des Etudes Supérieures, nous apprend que plus de quatre diplômés sur cinq (83%) sont satisfaits de leur carrière, et que les deux-tiers (66%) considèrent que leur formation était un bon investissement.

Neufs étudiants sur dix (87%) de la promotion 2009 étaient actifs trois ans et demi après leur diplôme, près de 7% suivaient une formation complémentaire et 3% étaient sans emploi. De plus, près d’un dixième (7,2%) d’entre eux avait connu une période de chômage les six premiers mois suivant l’obtention du diplôme universitaire.

Le taux de chômage de ces étudiants est légèrement inférieur à celui qui touche la promotion 2007 (à 3,5%), mais plus important que pour la promotion 2005 (à 2,5%). En comparaison, le taux de chômage de la population active était de 7,8% à la même époque.

Par ailleurs, l’enquête révèle des disparités de niveau d’emploi selon les matières choisies : en 2009, près de neuf diplômés en médecine et dentisterie sur dix (89%) avaient un emploi, contre moins des trois-quarts (72%) des diplômés en philosophie et en histoire.

Les revenus médians des diplômés salariés à temps plein approchent les 28 500 euros (environ 24 000 livres). Les hommes ayant un emploi à temps plein gagnent en moyenne 30 000 euros (environ 25 000 livres), tandis que les femmes gagnent tout juste 28 000 euros (environ 23 500 livres). Dans le détail, on retrouve parmi les diplômés les mieux payés, les médecins et dentistes à 36 000 euros en moyenne (environ 30 000 livres), tandis que les diplômés d’art ou de design sont parmi les plus bas salaires relevés par l’enquête à 18 000 euros en moyenne (environ 15 000 livres).

Nicola Dandridge, Directrice Générale de Universities UK, déclare : « Ce sont des chiffres encourageants qui confortent les signes de la reprise sur le marché de l’emploi des diplômés après la récession ».

Et David Willetts, Ministre des Universités, d’ajouter : « …un diplôme reste un excellent investissement, et l’un des meilleurs moyens d’accéder à un métier intéressant et une carrière gratifiante… ».

 

Si vous souhaitez mener des recherches dans le secteur de l’éducation au Royaume-Uni, pareillement au projet ci-dessus ou pour étudier d’autres aspects de l’apprentissage et des compétences, n’hésitez pas à visiter notre panel Education d’études marketing (en anglais).

panel Education d’études marketing