Technologie des études de marché du football

DJS Research Ltd, agence leader dans les études marketing basée dans le nord de l’Angleterre, a réalisé à son compte une recherche auprès des fans de football qui suggère que la majorité d’entre eux soutiendra l’introduction des technologies dans ce sport.

Les Fans de football soutiennent en général l’introduction des technologies

L’étude, qui a interrogé 251 personnes qui jouent ou prennent part à des matchs de football ou qui regardent le sport à la télévision, a découvert que 85% des répondants soutiennent l’introduction des technologies. De ceux qui estiment que ce jeu devrait être modernisé technologiquement, plus des 4/5-ièmes (85%) ont déclaré que le trio arbitral devrait être chargé de décider quand utiliser la technologie. Moins de 1 sur 10 a déclaré que les entraîneurs (8%) et les capitaines (2%) devraient en être responsables, tandis que 1 sur 20 (5%) suggère un autre moyen d’utiliser la technologie comme des balles géo-localisées, les puces électroniques, ou l’augmentation de l’emploi des vidéos pour des décisions a posteriori.

 La vérification de la validité des buts est la clé des attentes

Les répondants qui étaient pro-technologie, presque à l’unanimité, ont estimé qu’elle devrait être utilisée pour vérifier si le ballon avait franchi la ligne de but, 94% d’entre eux déclarant qu’ils aimeraient voir la technologie utilisée dans ce scénario. Près des 3/5-ièmes (57%) déclarent qu’ils aimeraient bien que les penaltys soient vérifiés et un nombre similaire (54%) voudrait voir la technologie utilisée pour vérifier les fautes.

 Plus surprenant peut-être, jusqu’à deux répondants sur cinq (43%) soutiennent que la technologie devrait être mise à disposition pour visionner les fautes et tacles menant aux cartons une seconde fois.

 Les fans suivant principalement le football moins enclins à soutenir la technologie

Dans le cadre de l’étude, nous avons demandé aux fans s’ils suivaient d’autres sports à part le football – y compris le cricket, le tennis, la ligue du rugby et le football américain – qui ont déjà adopté la technologie à différents niveaux. Les fans qui ne regardaient pas l’un des sports sur la liste, étaient statistiquement plus de deux fois plus susceptibles d’être anti-technologie, suggérant que les personnes plus “concentrées” uniquement sur le football (c.à.d. au détriment des autres sports) veulent préserver le côté traditionnel du jeu.

Bien que toutes ces personnes ne représentent que la minorité, cela pourrait être probablement un dilemme pour les Organisations du football si l’enquête était reproduite sur une plus grande échelle. Les organisations telles que la FIFA, l’UEFA et la FA, devraient-elles suivre l’opinion de la majorité, ou devraient-elles donner plus de voix au chapitre aux fans plus “engagés”?

 Les arbitres bénéficient d’une critique en général positive

Heureusement pour les instances supérieures du football, l’enquête a découvert que la majorité des fans (73%) estime que les arbitres ont fait un “bon” ou un “excellent” travail à l’ occasion des matches (10% excellent). Seulement 1 sur 20 (6%) estime que, tout bien considéré, les arbitres ont fait un travail “mauvais” ou “vraiment mauvais”.

Elliot Simmonds, le responsable du projet, a estimé que le résultat marque un pas dans la bonne direction pour le football :

“Bien que la base de répondants soit réduite, je pense que l’étude donne sans aucun doute quelques indications sur ce que pourraient être les considérations importantes pour l’avenir du sport. Si nous disons que les fans les plus engagés sont les plus susceptibles d’être anti-technologie, la FIFA et les autres instances du football devront en tenir compte – et peut-être penser mener une enquête plus étendue. Cela dit, la vaste majorité a répondu être pro-technologie – en particulier en ce qui concerne la technologie de la ligne de but et la validation des buts effectivement marqués.

Je pense que l’image que nous obtenons ici – notamment au regard des retours plus qualitatifs – démontre que les fans pensent en général que les arbitres font un bon travail avec les moyens à leur disposition. Cependant, depuis que le jeu est devenu plus rapide, et que la technologie a infiltré d’autres aspects du jeu comme les chaussures, les ballons et les retransmissions médias, le moment est arrivé de l’inclure dans les réglementations pour aider le trio arbitral à prendre les décisions les plus correctes.”